Les bénéficiaires de l’AVAD

Avis de « Jean Defrance »

J’ai 90 ans et je fais appel à l’AVAD depuis 15 ans ! Ils font mon ménage et parfois les courses. Tout se passe très bien. C’est du bon boulot et ils sont sympas. Un point est fait chaque année. Mais s’il y a quelque chose entre temps, je contacte Julie. C’est aussi à travers sa voix que je connais l’AVAD.

Avis de « Catherine Delsaut »

Mon fils Florian a 20 ans. Il est polyhandicapé. Il y a 5 ans, j’ai ressenti le besoin d’être aidée dans les gestes du quotidien : pour sa toilette, ses repas, les balades et le stimuler. Après avoir obtenu l’accord de la MDPH, j’ai contacté 5 structures et à chaque fois on me répondait qu’elles ne proposaient pas ce type de prestations pour les enfants, qui plus est, poly handicapés. J’ai appelé l’AVAD qui m’a fait dans un premier temps la même réponse. Mais, face à mon désarroi, j’ai été entendue. L’AVAD est venue à la maison, a fait une évaluation et on s’est lancé ensemble. J’avais un peu peur des roulements de personnel. Les nouvelles personnes, ce n’est pas le fort de Florian… Mais depuis 3 ans, c’est Véro, aide-soignante à l’AVAD, qui s’occupe de Florian et ça roule ! Elle est pro et tout se fait dans la bonne humeur. J’ai une totale confiance. Un lien s’est créé entre eux. Ils sont complices. Ils s’aiment bien. Il faut dire qu’elle vient tous les jours ! Et c’est plus facile puisqu’elle habite juste à côté de la maison.
Quand elle ne peut pas venir, elle est remplacée. Nos demandes et remarques sont entendues. C’est appréciable. Aujourd’hui, nous avons une seconde personne pour nous aider. Elle vient d’une autre structure. Elles s’entendent et travaillent bien ensemble.
Grâce à Véro, j’ai du temps pour moi. Elle apporte bien plus que des soins : elle permet l’équilibre de ma famille. Tout le monde a retrouvé sa place et notamment les frères de Florian.
Avec du recul, je comprends pourquoi j’avais essuyé autant de refus au départ. Ce n’est pas rien de s’occuper d’un jeune polyhandicapé. C’est un métier qui demande de la technicité et une dose d’humanité. Il n’est pas assez reconnu.

Avis de « Lydie Brouckaert »

J’ai fait appel à l’AVAD pour s’occuper de ma grand-mère, Micheline. Elle a 91 ans. C’est Rebecca, une Auxiliaire de vie qui lui vient en aide pour sa vie courante : ses courses, la préparation de ses repas, son ménage… Je suis très exigeante, je le sais. Et Micheline, même si elle n’ose trop rien dire, est ancienne dame de ménage ! Alors quand elle dit que Rebecca est super…
Au-delà de ces actes techniques, je recherche une personne enthousiaste, bienveillante, délicate, avec du tact mais aussi du bon sens. Qu’elle suscite l’envie, l’entrain. Qu’elle sorte faire les courses avec elle pour multiplier les interactions sociales. La relation est importante à mes yeux et si possible dans la continuité. C’est ce que j’ai trouvé à l’AVAD, ils comprennent nos besoins. L’objectif est que ma grand-mère reste le plus longtemps possible chez elle. Elle est dans son environnement. C’est plus agréable et certainement moins coûteux. Rebecca est là exclusivement pour elle et lui est entièrement dévouée. Indirectement, elle m’aide moi pour que je puisse aider ma grand-mère sur la longueur.

Les avis sur l'AVAD, Association Valenciennoise d'Aide à Domicile

Les salariés de l’AVAD